HESAV

Fête des Vignerons 2019

HESAV est fière d’avoir été désignée comme partenaire santé de la Fête des Vignerons 2019 !

En tant que Haute école publique et ouverte à la cité, nous encourageons nos étudiant.e. s à devenir de vrais acteur.trice.s de promotion de la santé, à travers des projets citoyens et populaires dans le canton.

La collaboration avec la Direction de la Fête des Vignerons a commencé en 2018.

Nos étudiant.e.s ont créé quatre scénarii pour la réalisation de clips d’animations, qui seront diffusés sur grands écrans durant la Fête :

  • Prévention auprès des jeunes sur les risques d’une consommation excessive d’alcool
  • Prévention auprès des bénévoles, membres du staff et figurant.e.s sur la fatigue engendrée par l’évènement
  • Prévention des accidents de la route liés à l’alcool
  • Prévention de la déshydratation et des méfaits du soleil auprès des populations à risque

Cette année, soixante étudiant.e.s de 2e année en Soins infirmiers, encadré.e.s par une équipe d’enseignant.e.s, ont travaillé sur des actions de prévention autour de trois axes : premiers secours, prévention par les pairs et personnes à mobilité réduite. Celles-ci se dérouleront tout au long de l’événement. 

-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- --

La Fête des Vignerons aura lieu du 18 juillet au 11 août 2019 à Vevey. Dès l’année académique 2017-2018, une cinquantaine d’étudiant.e.s HESAV s’est engagée pour la santé des participants.


Les groupes planchent sur la prévention en évaluant les risques sanitaires, la population cible et ses comportements, mais aussi les premiers secours et l’aide aux personnes à mobilité réduite. Coachés par des enseignant.e.s, ils développent des projets de santé sur la base d’un modèle scientifique dit de Green et Kreuter. Ils travaillent notamment sur la création de films de prévention et sur des thèmes comme les risques de déshydratation en période estivale.

« En matière de prévention, il y a des a priori, par exemple sur ce que les gens savent déjà des comportements à adopter. Ce modèle permet de dresser un inventaire extrêmement précis de la situation. » - Marie-Christine Follonier, maître d’enseignement dans le groupe de santé communautaire.

Voir l'article du 24heures

FEVI2019-24heures